Que faut-il savoir sur les plaques de fibrociment et les risques d’amiante ?

Utilisées massivement dans le bâtiment entre les années 1950 et 1990, les plaques de fibrociment font aujourd'hui l'objet d'une attention particulière en raison de la présence d'amiante dans leur composition. Ce matériau, désormais interdit, présente en effet des risques importants pour la santé lorsqu'il se dégrade ou est manipulé de manière inadéquate. Que faut-il savoir à ce sujet ? Découvrez-en plus ici.

Quels sont les risques liés à l’utilisation de l’amiante ?

L'amiante est un matériau fibreux aux propriétés remarquables de résistance au feu et à la corrosion. Cependant, lorsqu'elles sont inhalées, ces fibres peuvent avoir de graves conséquences sur la santé. Elles peuvent notamment être à l'origine :

Le danger réside dans le fait que ces fibres sont invisibles à l'œil nu et peuvent se disperser dans l'air lors de la dégradation ou de la manipulation des plaques de fibrociment.

Identifier les plaques de fibrociment et évaluer leur état

Les plaques de fibrociment sont généralement ondulées ou planes, de couleur grise ou beige. On peut les retrouver sur les toitures, les bardages, les plafonds ou les conduits de ventilation des constructions qui datent d'avant 1997.

En outre, l'état des plaques de fibrociment est indispensable pour déterminer le niveau de risque d'exposition à l'amiante. Si elles sont friables, fissurées ou endommagées, elles présentent un risque plus élevé de libération de fibres d'amiante.

Réglementation et obligations

Depuis 1997, l'utilisation de l'amiante est interdite en . Des réglementations spécifiques encadrent le diagnostic, le confinement et le retrait des plaques de fibrociment. Le propriétaire d'un bien immobilier est responsable de la gestion du risque amiante et doit prendre les mesures nécessaires pour protéger la santé des occupants et des intervenants.

À lire aussi :  La rage de dents : Comprendre et agir rapidement

Il est notamment tenu de faire un diagnostic immobilier. Ce dernier doit être réalisé par un diagnostiqueur certifié et est indispensable pour déterminer la présence ou l'absence d'amiante dans les plaques de fibrociment. Ce diagnostic permet d'établir un état précis du risque d'amiante et de définir les actions à entreprendre.

Quant au confinement et au retrait des plaques de fibrociment, ils doivent être réalisés par des entreprises spécialisées et habilitées. Ces opérations doivent respecter des procédures strictes de sécurité afin de limiter l'exposition à l'amiante.

Peut-on vivre dans un logement avec des plaques de fibrociment ?

Si vous avez des plaques de fibrociment dans votre maison et qu'elles ne présentent pas de danger immédiat, des mesures de précaution peuvent être mises en œuvre pour limiter le risque d'exposition à l'amiante. Vous devez veiller à ne pas percer, poncer ou briser les plaques et à confier toute intervention à des professionnels qualifiés.

Les plaques de fibrociment constituent donc un enjeu important de santé publique. La connaissance des risques liés à l'amiante et des obligations réglementaires est essentielle pour garantir la sécurité des occupants des logements et des professionnels du BTP. En cas de doute sur la présence d'amiante, faites aussi vite que possible appel à un diagnostiqueur immobilier certifié.

4.6/5 - (27 votes)

Laisser un commentaire

Partages